les différentes pathologies

La Détresse respiratoire du nouveau-né 

La détresse respiratoire, en fonction de son origine, peut durer de quelques heures à 5 ou 6 jours et souvent le pédiatre ne peut pas prévoir à l'avance la durée de cet état.

Plusieurs situations peuvent conduire à une détresse respiratoire chez l'enfant qui vient de naître :

  • L'insuffisance de surfactant qui conduit, comme chez les prématurés, a un poumon qui est fermé.Le même état est constaté dans les infections où cette substance va être détruite par les microbes.
  • L'inhalation de liquide amniotique : L'enfant va inhaler dans son poumon du liquide amniotique, dans lequel il baigne naturellement durant la grossesse, en raison d’une respiration prématurée comme en cas de noyade. Ce même liquide est parfois vert lorsque l'enfant a émis des selles avant la naissance.L'enfant peut ne pas chasser le liquide qu'il a dans le poumon avant la naissance : on parle alors d’un retard de résorption.

L’Ictère du nouveau-né

Quelques jours après la naissance l'enfant peut présenter un aspect jaune qu'on appelle en médecine ictère.

Lors de la grossesse, le sang du nouveau-né a été épuré des substances de dégradation des globules rouges par l'organisme de la mère.

À la naissance parfois, chez certains enfants dont le foie est immature, l'élimination de cette substance qu'on appelle bilirubine ne se fait plus et l'accumulation va donner cet aspect chez l'enfant.

Cet état est souvent passager et sans danger, cependant une augmentation trop importante peut avoir des conséquences sérieuses comme des troubles de l'attention, une surdité à des degrés divers, une hyperactivité ou d'autres anomalies qui peuvent être extrêmement sévères.

Il faut être attentif et faire confiance à votre pédiatre qui connaît très bien ces anomalies. Toutes les jaunisses ne se ressemblent pas et ne sont pas toutes physiologiques ou normales comme bon nombre de personnes le pensent.

Dans la majorité des cas il est nécessaire pour traiter cet état de placer l’enfant sous une lumière spéciale, nommée photothérapie, pour une durée variable en fonction du taux de bilirubine.

Les chiffres de bilirubine doivent être analysés en fonction du jour d'apparition de la jaunisse, du poids de l'enfant et de son éventuelle prématurité. Cette remarque est importante car il faut avoir recours à l'aide à votre pédiatre pour prendre les bonnes décisions de traitement.

Le soleil est à bannir totalement contrairement à des habitudes établies et il peut être nocif. 

L’Enfant de petit poids de naissance ou le Retard de Croissance Intra Utérin

Il s'agit des enfants qui n'ont pas pris suffisamment de poids durant la grossesse. Cela est souvent dû à une insuffisance d'apport nutritionnel ou à une mauvaise irrigation de l'enfant ainsi que d'autres anomalies qui entraînent un état de souffrance chronique.

Cet état de fait à souvent des conséquences très importantes sur l'évolution de l'enfant et peut amener le médecin obstétricien à extraire l'enfant avant le terme car il y a un risque de décès.

Durant la grossesse le sang être redistribué pour protéger le cerveau aux dépens des intestins et des reins.

À la naissance ces enfants devront être placés en couveuse car quand il pèse moins de  2000 g ils ne sont pas en capacité d’assurer leur stabilité thermique et peuvent avoir une chute de température qui peut être délétère pour le cerveau avec un risque d'hémorragie.

Leur alimentation doit être faite avec précaution dans un milieu professionnel car ils présentent souvent des problèmes d'intolérance digestive. Les conséquences rénales sont aussi à surveiller.

La souffrance fœtale aiguë

La souffrance neurologique du nouveau-né est malheureusement un état auquel on est confronté sans possibilité de réaction préalable.

L'enfant, dans le ventre de sa mère juste avant l'accouchement, va manquer d'oxygène. Son état va être plus ou moins grave selon le degré de cette déficience.

L'enfant peut présenter un trouble de conscience ou des convulsions dans les heures qui suivent l'accouchement et peut nécessiter une prise en charge assez lourde en réanimation sans qu'on soit vraiment maître de l'évolution et des éventuelles séquelles futures.

Des explorations et un suivi post-réanimation sont souvent nécessaires pour déterminer le degré d'handicap éventuel de ces enfants.

L’infection materno foetale

L'infection du nouveau-né à la naissance est appelé aussi infection materno fœtale.

Comme son nom l'indique il s’agit d’une infection, donc une atteinte par un microbe, que la mère va transmettre à l'enfant.

Cette situation est possible aussi bien pour une naissance par voie basse que par césarienne. Ceci est d'autant plus observé si la mère souffre d’une fièvre, d’une grippe, d’une infection urinaire et surtout dans les cas de rupture ou fissuration de la poche des eaux.

Parfois la mère est seulement porteuse de microbes et ne présente aucune anomalie détectable.

L'enfant peut présenter des signes immédiats ou quelques heures voire plusieurs jours après la naissance alors que tout semblait bien se passer.

Le pédiatre peut prendre la décision de mettre l'enfant sous antibiotiques avant tout bilan biologique qui est généralement décalé pour avoir plus de chance de détecter l'inflammation due à l'infection.

Dans les cas d'une infection avérée, l'antibiothérapie est poursuivie au moins huit jours en dehors de signes pouvant faire suspecter une méningite.

La Cardiopathie congénitale

L'enfant peut présenter des signes d'une anomalie au niveau du cœur détectée ou pas avant la naissance. L'enfant peut être bleu ou être parfaitement normal à la naissance. La détection d'un souffle ou d'une anomalie n'est pas toujours immédiate et peut prendre quelques jours.

En effet, les circuits qui font passer le sang avant la naissance ne se ferment que quelques jours après la naissance et ces anomalies sont donc indétectables par les médecins qui examinent le nouveau-né pendant les premiers jours.

Votre pédiatre vous orientera alors vers un cardio pédiatre qui a une bonne connaissance des anomalies qu'on retrouve à la naissance. Il est important que le médecin explorateur ai une expertise du nouveau-né. Par la suite la prise en charge sera faite dans un milieu spécialisé.

Survie d’un prématuré de 25 semaines

Pesant 650 grammes à la naissance, un prématuré survit grâce à une équipe médicale marocaine. Une équipe de médecins …

Distinction pour la réanimation pédiatrique marocaine

Pour promouvoir ses activités à travers le monde, la Fédération internationale de réanimation pédiatrique, World Federation …

Pédiatrie «Harmoniser les politiques nationales»

Les travaux du 35e Congrès maghrébin de pédiatrie se sont ouverts, samedi soir à Rabat, dans l’optique de parvenir …